DMLA Sèche & DMLA Humide

Représentant 90% des cas de DMLA, la DMLA sèche est la forme la plus commune de DMLA.

Il existe deux types DMLA (dégénérescences maculaires liées à l’âge) :
– DMLA sèche dite atrophique
– DMLA humide dite exsudative

DMLA sèche : explication et traitement

La DMLA sèche est la forme la plus commune, représentant environ 90 % des cas de DMLA. La DMLA sèche peut se développer dans un seul œil ou dans les deux yeux, à mesure que les cellules photosensibles de la zone centrale de la rétine (macula) sont progressivement endommagées.

Plus la DMLA sèche évolue, plus des points flous ou noirs peuvent apparaître dans votre champ visuel. Au quotidien, lire et conduire devient vraiment difficile.

DMLA sèche et humide

L’évolution et les symptômes de ce type dégénérescence peuvent être très discrets. Vous pouvez ne pas réaliser que vous en êtes atteint. En général, on la détecte à l’occasion d’examen oculaire de routine. La DMLA sèche évolue lentement et sans douleur apparente sur une période longue de plusieurs années.
Le fait que qu’il arrive parfois que la DMLA sèche ne touche qu’un seul oeil. Cela ne provoque pas un changement évident de la vue et donc elle est complexe à détecter.

Il n’existe pas vraiment de traitement pour la guérir. Mais il existe des aides optiques et une rééducation visuelle peuvent être précieuse.

Des méthodes axées sur la surveillance et le ralentissement de sa progression sont souvent mises en oeuvre. Votre professionnel de la vision peut également recommander des changements diététiques ou de style de vie, ainsi que des suppléments vitaminiques spécifiquement conçus pour vos yeux. On a montré que des doses quotidiennes élevées de certains vitamines et minéraux peuvent ralentir la progression de la dégénérescence maculaire sèche, aux stades intermédiaires et avancés, et maintenir une vue saine.

La DMLA humide : explication et traitement

Pour la DMLA humide, des traitements peuvent être prescrits et administrés par un spécialiste en ophtalmologie (laser, injections intra-oculaires…). Des séances d’orthoptie et des aides visuelles peuvent aider à une meilleure utilisation de la vision périphérique.

Commentaires

comments